Aller au contenu principal

WBE lance le projet pilote « Sang Stress. Les règles, c’est naturel »

Parce que les règles sont encore un tabou, source de stigmatisation et de discrimination auprès de nombreux.ses jeunes, Wallonie-Bruxelles Enseignement lance un projet pilote à visée sociale, économique et pédagogique : « Sang Stress. Les règles, c’est naturel ». La première phase, dans laquelle cinq de nos établissements sont activement engagés, a démarré ce 12 janvier 2023.

La conférence de presse de présentation du projet s’est déroulée ce 12 janvier 2023 à l’Athénée royal « Les Marlaires » (Gosselies), en présence de la Ministre de l’Education Caroline Désir, d’un représentant du cabinet Daerden, ministre de tutelle sur WBE, de Julien Nicaise, administrateur général et d’Olivier Doyen, directeur général des Bâtiments et de la Logistique, ainsi que de Veronica Martinez, présidente de l’asbl Bruzelle, partenaire du projet.

Quelques jours plus tôt, sept distributeurs de protections menstruelles avaient été installés dans l’établissement.L’objectif du projet pilote est de mettre gratuitement à disposition des élèves de 5e-6e primaires et de l’enseignement secondaire des protections menstruelles certifiées 100% bio grâce à des distributeurs placés dans les établissements. Deux types de protections périodiques sont proposés, de façon à permettre aux élèves de choisir entre une protection externe (protections menstruelles pour faible flux et flux moyen) et une protection interne (tampons avec ou sans applicateur).

Différents scénarios ont été envisagés, selon le public visé (enseignement primaire, secondaire, général, technique, professionnel), le lieu de placement des distributeurs (classes, sanitaires ou autre local) et le type d’accompagnement. Le dispositif s’accompagne d’une sensibilisation et/ou d’une information de l’ensemble du personnel scolaire (directions, enseignants, personnels administratifs et ouvriers…) et des élèves, avec l’aide du CPMS et/ou de l’asbl Bruzelle. Ce partenaire issu du monde associatif, soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, a été choisi pour son expertise en matière de précarité menstruelle et ses animations innovantes de sensibilisation à cette thématique.

Des référents identifiables par un pin’s « Sang Stress » sont par ailleurs désignés au sein des établissements pour répondre aux questions des publics concernés.

Concrètement, la première phase pilote du projet se déroulera de janvier à juin 2023 au sein de cinq établissements scolaires et deux internats : l’Athénée royal « Les Marlaires » de Gosselies, l’Athénée royal de Rixensart-Wavre, l’Athénée royal Paul Brusson, l’Athénée royal de Ganshoren et l’Athénée royal Ardenne - Hautes Fagnes, sélectionnés sur base volontaire.

 

Les messages véhiculés par le dispositif « Sang Stress » sont :

  1. Les règles ne sont pas un tabou et le sujet peut être abordé sans honte avec les référents désignés au sein de l’établissement.
  2. Ce fait naturel ne doit pas constituer une charge mentale pour les élèves et/ou générer un absentéisme scolaire.
  3. Les élèves peuvent compter sur un approvisionnement gratuit de protections menstruelles.

Davantage d’établissements seront intégrés en phase 2, de septembre à décembre, et la thématique sera, à terme, intégrée aux référentiels scolaires et à la formation initiale et continue des enseignants.

Une enquête réalisée auprès des usagers avant et après la période test permettra d’adapter le processus initialement mis en place pour l’étendre à un plus grand nombre de bénéficiaires.

 

Le projet « Sang Stress » en quelques chiffres

  • 5 établissements d’enseignement fondamental et/ou secondaire et 2 internats (dans sa 1ère phase pilote)
  • 25 distributeurs à 4 compartiments pour l’enseignement secondaire
  • 10 distributeurs à 2 compartiments pour l’enseignement primaire
  • 3.000 élèves bénéficiaires estimés
  • Quantité prévue de 4 protections menstruelles par mois par usager.

 

Encore félicitations à toutes les équipes, aux établissements participants et aux partenaires pour leur investissement et leur implication dans la mise en œuvre de ce projet qui répond non seulement à une demande de terrain, mais permettra de développer l’expertise qui manque en la matière pour l’enseignement en Belgique francophone.

 

Plus d’informations : www.wbe.be/sangstress - Pour toute question : communication(at)w-b-e.be