Aller au contenu principal

La santé mentale passe aussi par l’école

Le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke, accompagné de l’administrateur général de WBE Julien Nicaise et de la députée verviétoise Stéphanie Cortisse, était en visite ce 29 août à l’Athénée royal Verdi de Pepinster. Une après-midi pour donner plus de visibilité aux investissements en santé mentale en Belgique, avec un focus particulier sur l’Athénée royal Verdi impliqué dans le dispositif des soins psychologiques intégrés à la 1ère ligne.

En collaboration avec le CPMS de Verviers, les quelque 80 élèves de 2e secondaire de l’Athénée royal Verdi ont pu bénéficier l’an dernier d’une sensibilisation à la gestion du stress intitulée « En route vers mon CE1D ».

Objectif : se préparer à leur CE1D de la meilleure manière, en apprenant leur « métier » d’élèves. Au programme : méthodes de gestion du stress, comment mieux s’organiser, résumer son cours, mémoriser, comprendre les consignes… comment « apprendre à apprendre ».

Une expérience très positive dont ils ont pu témoigner auprès du ministre et que l’Athénée espère bien pouvoir reconduire cette année.

Après un état des lieux de la situation générale présenté par les coordinatrices locales du réseau REALiSM*, une vingtaine intervenants du secteur (SPF, l’INAMI, wecare, l’ULiège, psychologues et orthopédagogues conventionnés, etc.) ont eu l’occasion d’échanger leurs bonnes pratiques lors d’une table ronde. Parmi eux, Déborah Malengrez, orthopédagogue de 1ère ligne, qui a mené l’expérience avec les jeunes et s’est dite réellement enrichie par ces retours du terrain.

De quoi apporter un autre regard sur les prestataires de soins en santé mentale et les rendre peut-être plus accessibles aux jeunes. C’était aussi un des buts de cette sensibilisation.

« On sait qu’il y a des psychologues à notre disposition, mais il faut toujours oser passer la porte. Maintenant que l’une d’elles est venue vers nous, ce sera forcément plus facile », témoignera une élève.

Parce que le Covid a bien sûr laissé des traces, et qu’il est plus qu’urgent de venir en aide à ceux qui n’osent pas toujours la demander.

 

* Réseau intersectoriel axé sur la santé mentale et le bien-être des enfants, des adolescents et des familles, dont l’activité s’étend sur la Province de Liège. Plus d’infos : www.realism0-18.be/

 

Plus d’informations ? Nous vous invitons à visionner le reportage réalisé par Vedia :